Fraternités Ouvrières, permaculture

Abondance, fouillis, sauvage, surprenant, inattendu autant de mots pour qualifier ce jardin de Mouscron.

20160821_120403

Quant à sa grainothèque…

giphygood

Les fraternités ouvrières sont une association créée par Josine et Gilbert Cardon en 1969.

Alors qu’ils subissaient la crise de l’emploi industriel dans les années septante, Gilbert et Josiane occupent alors leurs journées au jardin. De fil en aiguille, cela devient leur passion et ils créent quelques années plus tard le groupe de jardinage des Fraternités Ouvrières. Dans cette jungle( parce que clairement ça tient plus de la jungle que du verger ou du potager) environ 2050 variétés d’arbres, 5000 variétés de plantes comestibles cohabitent.

20160821_120728

La bonne nouvelle : ils ne bêchent et n’arrosent jamais ! Bon, c’est vrai, on est en Belgique, du coup l’arrosage se fait généralement plutôt tout seul.

Comment font-il?

Eh bien il y a plusieurs éléments:

  • La première chose à savoir c’est qu’ils ont plus de 35 ans d’expérience. Et ça c’est loin d’être négligeable.
  • Le sol n’est jamais retourné, il est griffé ou biné en surface. La couverture végétale naturelle est directement recyclée sur place. Les matières fertilisantes (tonte de gazon, fumier, compost, résidus ménagers) sont également recyclées en surface. Ce compostage de surface se fait toute l’année pour nourrir un sol vivant. Le sol n’est jamais nu.
  • Des abris pour divers insectes sont mis partout. Comme par exemple des pots garnis de foin ou de paille qui permettent aux perce-oreilles d’être protégés. Ils vont ainsi dévorer les œufs et les larves des nuisibles qui attaquent les fruits.
  • Aucun engrais chimique, ils utilisent des purins végétaux.
  • Ils s’associent les légumes, les aromatiques, et les arbres fruitiers en fonctions des forces et des faiblesses de chacun.
  • Toutes les plantes sont repiquées sans arrosage aucun. La plante réagit pour survivre et s’implanter. Ce qui implique une résistance meilleure aux maladies et aux parasites.
  • Ils ont laissé quelques zones à l’état sauvage et plusieurs tas de branches et de matières grossières servent de refuges.

Alors personnellement ce jardin est trop proche de la jungle pour moi, je ne pourrais pas le reproduire. Notamment parce que je ne dispose pas de la surface nécessaire mais aussi parce que bien qu’ayant un grain de folie j’aime que les choses aient une certaine forme d’ordre. De plus, cela exigerait tout mon temps et le potager reste pour moi un mélange de hobby, de bonheur et de garde-manger.

Par contre, je compte me fournir dorénavant en graines auprès de cette grainothèque outre le prix dérisoirement bas des graines, il y a le nombre de variétés impressionnantes qui permet de tester d’autres plantes. En effet, un type d’épinard poussera peut-être très bien chez moi et ne poussera pas deux maisons plus loin. Cela permet aussi de privilégier la biodiversité.

20160821_132443 20160821_132514

 

Publicités

Remplir les potagers

Maintenant que vous avez vos bacs vous pouvez les remplir.

Cependant, avant, veillez à bien sélectionner votre emplacement. En effet, il vous faut un minimum de 6 heures d’ensoleillement afin d’avoir de beaux légumes et de belles plantes aromatiques.

Pour le sol , ne vous embêtez pas avec, personnellement un petit coup de tondeuse et c’était bon. Par contre, je vous conseille vivement de mettre un treillis dans le fond, histoire d’empêcher les petits rongeurs de venir  déguster les racines de vos plantes. Rien de plus frustrant que  de saisir une carotte prometteuse et de se rendre compte que la moitié est déjà mangée.

Bon maintenant remplir : pas d’inquiétude, j’ai un truc pour vous faciliter la tâche et qui comporte plein d’avantages.

Je me suis inspirée de la permaculture, parce que clairement remplir un bac de ce type uniquement de terreau c’est compliqué, couteux et peu productif.

Donc on commence par trouver quelques bûches et quelques amis pour les transporter, on les place dans le fond le plus serré possible et on comble les trous avec de la tonte de gazon,  des feuilles,…

Une fois cette couche bien plane, on repart avec du branchage et hop une nouvelle couche de feuilles ou de tonte de jardin. Et voilà, la moitié de votre bac remplit. Pour trouver tout ça il y a plusieurs solutions: la plus facile vous attendez le jour du ramassage des déchets verts et vous vous servez ^^. Les gens qui n’ont pas un grand jardin mettent régulièrement des feuilles, branchages et tonte de pelouse à la rue. Accessoirement, vous avez aussi votre propre jardin qui vous fournira une bonne partie de vos matériaux. Pour ce qui est des bûches pas de souci non plus puisque dans votre potager surélevé, vous pouvez mettre des bûches pourries. Il suffit de vous tourner vers quelqu’un qui se chauffe au bois. Si lui n’a pas de bûches à vous donner son fournisseur pourra probablement vous aidez.

Bon évidemment à un moment donné faudra mettre de la terre ^^ et c’est maintenant. Le mieux … ben c’est la terre de votre jardin à condition qu’elle soit par trop argileuse, pas trop sableuse, et fertile.

Oui et bien du coup moi j’ai dû prendre du terreau parce que la terre chez nous ben c’est de l’argile, en creusant sur un mètre j’ai de quoi me faire de la poterie. Bon dans ce cas précis on mélange le terreau au compost. N’hésitez pas à remplir à ras-bord, avec le temps et les pluies votre terre va se tasser.

Je vous parlais de plusieurs avantages outre le prix du terreau économisé, votre terre va se régénérer toute seule grâce à la décomposition des divers branchages. Vos branches vont garder plus d’eau aussi, ce qui veut dire moins d’arrosage ( youpiiiiiiieeeee).

Et voilà , si vous ne pouvez pas planter tout de suite je vous conseille de recouvrir de nouveau de tonte de pelouse ou mieux de paillage pour éviter de devoir tout désherber au printemps.

J’espère que cet article va vous aider, n’hésitez pas à laisser vos commentaires/questions/suggestions.

20160818_161528.jpg

 

 

Potager en carré

Je souhaitais essayer le potager en carré, mais après réflexion pourquoi le monter de seulement 20 centimètres? Je trouvais bien plus intéressant de jardiner à hauteur de hanches. Du coup, je me suis mise en chasse dans les magasins de jardinage et je n’ai pas trouvé ce que je cherchais ou alors à des prix tels que j’aurais mis une bonne centaine d’années à les rentabiliser. Après bien des recherches, aidées par ma moitié, j’ai fini pas trouvé ce que je voulais. En plus c’était de la récup!

Nous avons utilisé des panneaux de coffrage azobé qui sont particulièrement économique: 10 euro la plaque. Oui, oui vous avez bien lu, ce qui nous fait un total de 40 euro par potager, quand un petit potager en carré coûte 100 euro dans le commerce. Ils sont fous!!!?!

599147dogmatix1

C’ est en plus facile à placer puisqu’il n’y a que 4 grosses planches à assembler. Bon cela dit, si vous avez un force de mouche comme moi, prévoyez de vous faire aider par une paire de gros bras  ( ou même deux vu le poids).

Un autre avantage c’est qu’il n’y a aucun entretien, rien, nada, que dalle …. Donc on place le tout, on met 8 L métalliques et c’est près. Attention prévoyez en des galvanisés pour éviter qu’ils ne rouillent. Voilà il n’y a plus qu’à le remplir. Et ça c’est pas une mince affaire.

Je vous mets une petite photo de ce que ça donne et je vous prépare un petit article pour vous expliquer comment je les ai remplis en utilisant la permaculture.

thumbnail_20160813_201034